Royan station balnéaire 50’s

Marché de Royan

Royan, est bien plus qu’une ville le long d’une grande plage de sable fin. C’est une cité plusieurs fois reconstruite juxtaposant les styles architecturaux et offrant aux curieux quelques petites perles ! Durant votre séjour au Domaine du Meunier, profitez d’une journée pour découvrir le Royan des années 50.

Une architecture déconcertante

Un peu d’histoire

Trois fois détruite au cours des siècles, Royan s’est reconstruite par deux fois au début du 19e siècle et milieu du 20e siècle.

Dans les années 1810, Royan voit arriver les premiers baigneurs. Grâce à la mode des bains de mer, la ville devient une cité balnéaire florissante, c’est le début d’une architecture spécifique de villas Belle Époque, ouvertes vers la mer.
Après l’armistice de 1940, la ville se trouve en zone occupée. En avril 1945, la ville est détruite à 85% par les bombardements des Alliés qui cherchent à anéantir l’un des derniers retranchements ennemis. Très rapidement, la reconstruction permet une nouvelle architecture et Royan devient un laboratoire de l’architecture moderne ou le béton et les nouvelles formes fleurissent.

Architecture Royan
Sur le front de mer se côtoient des maisons de villégiature du 19e siècle et des villas années 50.
Découvrir Royan 50

Nous vous conseillons donc de faire l’une des balades proposées par l’Office de Tourisme pour découvrir le Royan des années 50. Vous y verrez des villas aux allures de castels jouxtant les auvents et claustras typiques des années 50. Vous croiserez également des constructions monumentales en béton : l’église Notre -Dame, ellipse de 40 mètres de long ; le marché central, coquillage trônant au cœur de la cité. Ces deux monuments sont des incontournables de l’architecture moderne de la ville.

Villas-Boomrang-et-Magnétoscope-Royan
Deux villas 50 de Royan : le Magnétoscope & le Boomerang
Détails-de-l'architecture-50-de-Royan
Détails de l’architecture 50 de Royan. ©Ma Ligne Vintage

Pour vous guider vous pouvez consulter le flyer des balades ici et si vous ne devez faire qu’un circuit, faites le rouge sur lequel se trouvent l’église, le marché et le Palais des Congrès.

Eglise de Royan
Carte postale des années 50. Église Notre Dame de Royan.

Ce parcours vous permettra également de découvrir Nadu Marsaudon, artiste pluridisciplinaire né à Royan en 1933, il a marqué le paysage de la ville par ses créations. Si vous êtes curieux, vous retrouverez les traces de son travail dans l’architecture, les affiches ou encore les décors intérieurs de certains bâtiments.
Par exemple, le restaurant Le Tiki expose en façade deux grands totems de l’artiste. Il a également dessiné de nombreuses affiches dont certaines sont encore utilisées plus de 40 ans après leur création. C’est le cas de l’affiche du Rancho (night club) ou du Zoo de La Palmyre avec un singe agrippé au cou d’une girafe. Dans l’église Notre Dame, une sculpture de jeunesse de l’artiste présente une Vierge aux lignes très épurées.

Décor escalier palais congrés Royan Nadu Marsaudon

Mais si vous ne devez voir qu’une seule chose de cet artiste, c’est le décor de l’escalier intérieur du Palais des Congrès. Réalisé en 1977, c’est une véritable recherche typographique listant toutes les entreprises ayant travaillé sur ce bâtiment, le tout articulé autour de figures égyptiennes, de textes surréalistes et de références à la culture amérindienne. C’est juste magnifique !

 

 

 

 

Cette vidéo vous présente également l’architecture de Royan :
Reconstruction-de-Royan

Les incontournables

Dans la catégorie gourmandise, Lopez est LE Glacier Confiseur à ne pas manquer . Sur le front de mer, dans cette institution familiale, vous dégusterez des produits faits maison, jusqu’aux gaufrettes des cônes de vos glaces, un vrai délice !

Le Violon sur le sable est l’événement de l’été. Le principe est à la fois simple et grandiose : une scène sur la plage, des concerts classiques tous les soirs pendant une semaine sous la voûte étoilée de juillet devant un public assis dans le sable face à l’océan. Adeptes ou non de la musique classique ou des grandes voix d’Opéra, vous ne pourrez qu’apprécier le spectacle.

Royan glace Lopez et Violon sur le sable
Une glace Lopez avant le Violon sur le sable !

Et évidemment, la plage… Que ce soit en hiver pour une balade, ou l’été pour une baignade ou un bain de soleil, la plage de la Grande Conche offre toute l’année un espace de détente sur plus de 2 kilomètres.

Plage de Royan
La plage de Royan et ses tentes typiques. Au fond l’église Notre Dame

Au bout de la plage , vous trouverez le port depuis lequel il est possible d’embarquer pour une balade en mer jusqu’à Cordouan le roi des phares !

Phare de Cordouan Royan
Cordouan, le roi des phares.
Bonnes adresses

En ce qui concerne les restaurants, nous n’avons pas encore trouvé de cadre à notre goût. Cependant il est possible de très bien manger. Pour une cuisine raffinée, nous vous conseillons l’Avocette. Si vous êtes plutôt poisson, vous trouverez votre bonheur au restaurant La Criée sur le port.
Ce que nous apprécions aussi beaucoup et que nous vous conseillons, c’est de remplir votre panier au marché : fromage, pain, charcuterie, olives, vins de producteurs locaux, pourquoi pas quelques crevettes, et dégustation sur une petite plage comme celle du Chay à Pontaillac. C’est très agréable !
Le marché de Royan est ouvert du mardi au dimanche et tous les jours en saison.

Enfin une bonne adresse pour ceux qui aiment les brocantes, Le Garage du Chineur dans lequel vous pourrez trouver des objets années 50 à 70.

Pour un séjour très Royan, réservez l’appartement de la Gironde ou la chambre de la Falaise dans lequel une série de chromos du Royan des années 40 vous permettra de découvrir la ville avant sa destruction.
Dans la bibliothèque, sont également exposés des collages de Sue Holland, réalisés à partir d’anciennes cartes postales de Royan. Nous consacrerons un article à cette artiste très prochainement.

Collage Sue Holland Royan
Sue Holland – Collages de Royan – 2016

Sources : Guide architectural Royan 50, Antoine-Marie Préault réédité aux Éditions Bonne Anse en 2012 / Ma ligne vintage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *